Alexandrie, Egypte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alexandrie, Egypte

Message par Farah Haven le Ven 7 Juil - 15:51

Située à l'ouest du delta du Nil, sur la côte Méditerranéenne, la ville antique d'Alexandrie avait été fondée en -331 av.J-C. par Alexandre le Grand, lors de l'extension de sa conquête en Egypte et où il ne reviendrait jamais de son vivant. Quelques vingt-deux siècles plus tard, le pays était sous domination britannique, des rumeurs courant toutefois qu'un traité marquerait bientôt le retrait des troupes anglaises.

C'est ici donc que Farah passait ses vacances, un projet préparé sur plusieurs mois dont elle s'était bien gardée de prévenir ses amis, son oncle, ou même, et surtout sa famille. Le voyage n'avait pas été des plus simple : la préfète s'était d'abord rendue à Gringotts, afin de retirer des gallions de son compte personnel, qui commençait à être tristement vide et que ses parents n'approvisionneraient certainement pas.

Pour la suite, elle s'était rendue à la Wyverne Blanche, un pub de l'Allée des Embrumes où l'on proposait moyennant finance des Portoloins ainsi que des devises vers des destinations du monde entier. Un procédé forcément illégal, mais permettant de passer outre le Ministère de la Magie, qui n'accepterait pas qu'une élève de seize ans se rende dans un protectorat où la situation politique était si délicate.

Enfin, transportée dans le quartier latin, Farah s'était " changée " : grâce à quelques gorgées d'une potion de vieillissement concoctée au préalable, du maquillage et des bijoux discrets, l'adolescente était devenue une jeune femme séduisante, qui portait le voile lorsqu'elle se promenait dans les rues, et résidait dans un hôtel français, sa maîtrise de cette langue et de l'arabe l'aidant à passer inaperçue.


avatar
Farah Haven

Messages : 295

Feuille de personnage
Affinité Magique:
86/200  (86/200)
Volonté:
64/150  (64/150)
Emploi: Exploratrice pour Gringotts

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alexandrie, Egypte

Message par Farah Haven le Sam 8 Juil - 0:05

Farah passa le mois de Juillet à visiter la ville de fond en comble, utilisant pour cela le système de tramway inauguré en 1863. Quelques rares lignes utilisaient encore des trains en bois, tirés par des chevaux, mais une grande partie du réseau avait été électrifié au début du siècle, chose aussi étrange pour une fille de Sang-Pur que les voitures qui circulaient un peu partout.

L'adolescente accorda plusieurs jours au musée gréco-romain avec ses bijoux, ses statues de divinités, empereurs et pharaons, ses poteries, ses sarcophages et ses milliers d'autres reliques, dont certaines étaient magiques et que le Ministère du pays, pour des raisons obscures, n'avait pas jugé nécessaire de récupérer.

Ses visites terminées, elle aimait particulièrement marcher sur la Corniche, une promenade le long de la côte et qui sur vingt kilomètres résumait d'un côté l'histoire de la cité, de l'autre la vie des pêcheurs qui reprisaient leurs filets, avant de se rendre à la Place des Consuls et sa statue de Méhémet Ali, où elle déjeunait souvent un sandwich, parfois une spécialité égyptienne.



Ce qui occupa toutefois la plus grande partie de son temps, ce fut évidemment l'exploration de la bibliothèque d'Alexandrie, la plus célèbre de l'Antiquité. Construite à l'époque Ptolémaïque, en 288 avant J-C., elle n'avait pas été détruite comme les Moldus le pensaient encore aujourd'hui, mais déplacée par des sorciers qui craignaient pour la sécurité de ses ouvrages inestimables, tant à cause des diverses révoltes religieuses, invasions et problèmes financiers.

Comment et combien de sorciers avaient participé à un tel exploit, cela demeurait un secret pour l'ensemble du monde magique, aussi bien que pour le monde Moldu. Mais dissimulée par des sortilèges à la puissance démentielle, la bibliothèque existait bel et bien Aux dimensions capable d'abriter plusieurs fois celle de Poudlard, la plupart des livres y étaient encore rédigés en grec, hébreu et latin, quand bien même des hommes et femmes oeuvraient à leur traduction. Il était interdit d'en emporter avec soi, ou de les copier, et chaque visiteur était surveillé par un elfe de maison.

Après s'être penchée de longues heures sur des écrits d'une autre époque, consciente de la chance qu'elle avait d'être ici et oubliant complètement le drame de fin d'année, Farah terminait ses journées à la terrasse de son hôtel, ou dans un restaurant qui acceptait les femmes, le long du boulevard Ramleh.

avatar
Farah Haven

Messages : 295

Feuille de personnage
Affinité Magique:
86/200  (86/200)
Volonté:
64/150  (64/150)
Emploi: Exploratrice pour Gringotts

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alexandrie, Egypte

Message par Farah Haven le Sam 8 Juil - 18:52

Le mois d'Août fut consacré à des activités plus triviales, du " tourisme " comme on le qualifiait parfois péjorativement ; mais le stock de potion de vieillesse que Farah avait emporté avec elle diminuant dangereusement, elle ne se rendait plus que d'un point A à un point B sans trop flâner en chemin.

Cela ne l'empêcha pas pour autant de visiter par exemple Port-Saïd, où elle se rendit à l'aide du réseau de train Egyptien. Une ville portuaire où il faisait bon vivre, simple campement de fortune lors de sa fondation en 1859, aujourd'hui port cosmopolite accueillant des voyageurs et marchandises du monde entier. 



Elle passa aussi quelques jours au Caire, où elle ne manqua pas d'explorer de fond en comble le musée copte, le plus riche musée du monde en l'art éponyme grâce à une collection d’objets, de tissus, d’icônes et de manuscrits, dont le cœur comprenait des artefacts produits entre l'an 300 et l'an 1000.

Le  musée en lui-même était enclavé dans ce que l'on appelait la " Forteresse de Babylone ", un lieu essentiellement occupé par des populations juives et chrétiennes, ainsi que leurs synagogues et églises, dont la plus vieille qui fut construite au IVème siècle et digne d'intérêt. Mais Farah aimait se promener sur l'une des grandes avenues de la ville, au contact de la population trépidante.



Enfin, l'adolescente s'attela à son retour, car les vacances touchaient à leur fin ; et c'est par le même moyen de transport utilisé à l'aller qu'elle revint en Angleterre, un Portoloin tout à fait illégal. Sa tête pleine de souvenirs et de nouvelles connaissances, sa maîtrise de cinq langues améliorée grâce à un pays au cœur de tant de civilisations.
avatar
Farah Haven

Messages : 295

Feuille de personnage
Affinité Magique:
86/200  (86/200)
Volonté:
64/150  (64/150)
Emploi: Exploratrice pour Gringotts

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alexandrie, Egypte

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum