Himalaya, Népal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Himalaya, Népal

Message par Dione le Jeu 7 Sep 2017 - 21:05

La créature était grande, vêtue d'une longue cape noire qui dissimulait son visage. Avec fermeté, ses deux mains agrippaient sa capuche pour l'empêcher de tomber tandis qu'elle avançait sur l'abrupt sentier enneigé, contre le blizzard qui sévissait ce soir et beaucoup d'autres soirs, sur les sommets escarpés de l'Himalaya.
Le froid la mordait cruellement ; ses lèvres avaient bleuies, ses joues et son front s'étaient couverts de givres, ses cils parés de cristaux. Rien qui ne l'empêcha pourtant de progresser, à une vitesse tellement plus importante que cette colonne d'individus qu'elle apercevait du coin de l’œil, loin en contrebas.

Un instant, elle s'arrêta tout à fait pour les observer depuis une corniche. Ni la distance qui les séparait, ni l'obscurité des lieux, ni la fureur des éléments ne l'empêchaient de les distinguer avec clarté : des hommes et des femmes, robustes ou malingres, vêtus de riches atours ou de simples hardes, guidés par leur foi aveugle envers un faux prophète. Combien d'entre eux taient déjà morts, et combien mourraient lors de l'ascension ? Une peine insondable la submergeant, elle en détacha son regard, le portant vers les cimes éternellement blanches, couronnées de nuages turbulents. Une beauté à couper le souffle, une beauté muette à jamais figée dans le temps et qui recélait un secret terrible, la raison de sa venue.

En grimpant encore, dépassant un gigantesque glacier, elle l'aperçut enfin, sur le versant opposé : un temple bâti à même la roche, un miracle ou une abérration d'architecture. Sa destination, ainsi que celle des pélerins, où une cérémonie était en cours ; à travers le rugissement du vent, elle les entendait scander son nom. Un culte personnifié, un culte interdit qu'il lui revenait aujourd'hui de perturber.

Une pensée suffit pour qu'elle franchisse le gouffre vertigineux qui l'en séparait, atterrisssant dans la cour d'entrée, devant le portail de bois. La puanteur et la chaleur des lieux l'assaillirent aussitôt. Sur sa gauche et sa droite se dressaient deux immenses bûchers, sur lesquels on avait jetés pêle-mêle d'innombrables cadavres noircissant, leur peau léchée par les flammes, leurs cheveux grésillant.

La foule était réunie à l'intérieur, dansant et psalmodiant au rythme des tambours et tambourins. De la fumée s'échappait des torches et encensoirs, qui ne suffisaient pas à masquer l'odeur du sanctuaire. Se frayant un chemin au milieu de la cohue, elle sentait le sang, la sueur ruissellante; la douleur et la faim, ainsi que la fièvre fanatique dans toutes ces voix, qui criaient inlassablement ce qu'elle se contenta de murmurer:


- Hassan.
avatar
Dione


Feuille de personnage
Affinité Magique:
0/0  (0/0)
Volonté:
0/0  (0/0)
Emploi: ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Himalaya, Népal

Message par Hassan le Sam 9 Sep 2017 - 11:41

Parmi la masse désordonnée des pèlerins dansant au milieu du grand temple de pierre creusé à même le roc, aucun des fanatiques entamant leur fête blasphématoire ne prit le temps de se tourner en direction de l’encapuchonnée créature qui venait d’y faire ses premiers pas. Leur foi, ou leur folie semblait être la seule chose qui comptait pour eux en cet instant, tant et si bien que malgré l'atmosphère horriblement malsaine et l'odeur de mort qui empestait et viciait l'air, aucun ne semblait dérangé, ni même apeuré par ce qu'ils voyaient, sentaient et faisaient. Tableau anarchique et quasi-infernal de ce qu'on pouvait faire de pire chez l'être Humain, la scène semblait être sortie d'un récit biblique ancien lorsque les centaines - si ce n'est plus - de personnes présentes commencèrent à se prostrer tour à tour, visage contre le sol et tombant progressivement comme des dominos que l'on aurait poussés.

Du haut des voûtes du sanctuaire s'échappait désormais encore un peu plus de fumée d'encens pour venir embaumer dans la salle, ou peut-être pour autre chose. La créature connaissait le Veau d'Or idolatré par ces gens et avait sûrement son idée quant à l'utilité d'autant d'oliban qui malgré sa quantité étouffante ne masquait au final même pas les odeurs de sang, de sueur, de fumée et de chair brûlée qui rendait l'endroit insupportable en plus d'une chaleur tombant comme du plomb sur les épaules de ceux qui entraient dans le temple dès leurs premiers pas déjà condamnatoires. N'importe qui d'un minimum saint d'esprit aurait déjà pris ses jambes à son cou devant un tel spectacle. N'importe qui sauf quelqu'un sachant ce qu'il vient faire ici, à fouler ce sol maculé de cendres, de sang et d'autres joyeusetés tout aussi ragoûtantes.

Surgissant d'entre les corps voûtés des fanatiques prosternés contre le sol crasseux et froid, la silhouette d'un homme déformée par la fumée et la chaleur commençait à s'avancer en direction de l'inconnu à capuche. Vêtu d'une sorte de grand vêtement ample couvrant son corps d'un tissu noir allant de son cou à ses pieds, sorte de mélange entre le chasuble et la djellaba, l'homme à la longue chevelure noire comme la nuit, à la barbe fournie et aux yeux reflétant la couleur des flammes autour d'eux, s'arrêta finalement juste en face de la créature. Il n'avait pas vraiment la posture de quelqu'un de menaçant, bien au contraire, tout dans son être transpirait une sorte de calme aussi froid que les montagnes qu'avait traversé l'encapuchonné juste pour le trouver.


"Dione..." Commença-t-il finalement d'une voix rauque comme peuvent en avoir les vieux hommes, alors qu'un grand sourire se dessinait déjà aux coins de ses lèvres, fendant en deux parties sont visage basané.
avatar
Hassan


Feuille de personnage
Affinité Magique:
0/0  (0/0)
Volonté:
0/0  (0/0)
Emploi: ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Himalaya, Népal

Message par Dione le Mar 12 Sep 2017 - 20:34

Immobile, elle ne le quittait pas du regard, cet homme qui s'avançait paisiblement vers elle, tel un roi ou un dieu ; comme si l'assemblée ne venait pas de se prosterner avec une servilité effroyable. " Arrêtez ", eut-elle envie de leur dire. " Quittez cet endroit, et ne revenez jamais. Il n'y a rien ici, rien d'autre que la mort. " Mais aucun de ces mots ne franchit ses lèvres.

Muette, elle frissonna lorsqu'il prononça son nom, juste avant que son sourire n'insuffle un peu de chaleur à son cœur. Comme son corps il était transi, glacé par les neiges et le vent Himalayens qui ne parvenaient jusqu'ici ; et ses mains, qu'elle vint apposer sur ses deux joues. Il était brûlant, sa peau dorée et souple contrastant avec la sienne, diaphane et froide.


- Après tout ce temps.

Souffla-t-elle enfin, si bas que lui seul pouvait l'entendre. A leurs côtés la cérémonie ne fatiguait pas : les bâtons frappaient inlassablement les gongs et les baguettes leurs tambours, produisant des sons puissants qui résonnaient au fond de chaque personne présente.

- Combien de fois me suis-je demandé, après mon départ, si la forteresse tenait encore. J'ai néanmoins suivi la route de la soie sans me retourner, jusqu'à Xi'An. Tu connais cette envie que j'avais alors d'explorer le monde jusqu'à ses confins. J'ai longtemps parcouru la Chine de l'époque, m'imprégnant de son art et sa culture, jusqu'à l'invasion du Khan. C'est à sa cour que j'ai appris votre chute. Une victoire sans combat, d'après le messager. Je n'avais pas de raisons de m'inquiéter, alors je suis restée. J'ai rencontré un homme...

Ses mains quittèrent son visage, glissant jusqu'à ton torse couvert de cet habit rugueux, mais ses yeux restaient accrochés aux siens, ses deux iris à l'intensité troublante, dotés d'une assurance presque maléfique. Un sourire empreint de nostalgie flottait sur ses lèvres.

- Nous sommes rentrés ensemble en Italie. Quelle vertue il avait, et quelle fougue à la fois. L'Europe n'était pas prête pour les histoires qu'il a ramenées d'Orient. Tu en as entendu parlé, n'est-ce pas ? Marco Polo. Je n'ai plus quitté le Vieux Continent après sa mort. Pas avant de partir à ta recherche.

Enfin elle se recula, parcourant du regard ceux qui l’idolâtraient. L'interrogeant silencieusement à leur sujet.
avatar
Dione


Feuille de personnage
Affinité Magique:
0/0  (0/0)
Volonté:
0/0  (0/0)
Emploi: ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Himalaya, Népal

Message par Hassan le Sam 16 Sep 2017 - 14:48

Les interrogations de l'encapuchonné restèrent en suspend le temps que le maître de cérémonie reparte en direction de là d'où il venait, invitant Dione à le suivre d'un regard. Ses pas foulaient le sol froid en contre-temps du rythme des percussions fanatiques de ses fidèles qui s'écartèrent et se prosternèrent comme à son arrivée comme une rangée de dominos tombant tour à tour par la volonté de celui qui les avait préalablement mis en place.

Ses vêtements longs et amples dansaient pas après pas alors qu'ils arrivèrent finalement au fond de la salle et y grimpaient à un grand escalier sculpté à même le roc de la montagne. Continuant leur route, les deux vieux amis traversèrent un large vestibule vide éclairé seulement par la lumière diffuse de quelques torches accrochées ci et là sur les murs. Derrière eux la cérémonie continuait et battait son plein, mais ici déjà le niveau sonore était plus propice à la conversation.  


"La rédition est parfois la meilleure des solutions. La forteresse n'aurait eu aucune chance face aux hordes, alors j'ai préféré rendre les armes. Ils l'ont entièrement rasée, détruite sans aucune considération. Mais ce sont les règles du jeu, après tout." Avait-il commencé, se retournant momentanément vers son interlocuteur à capuche, le regardant de ses yeux aux reflets flamboyants dans lesquels dansaient les flammes des torches. Il se tourna de nouveau et reprit tout en avançant:

"Tu as marché aux côtés d'illustres personnages, vu ce que personne d'encore vivant ne peut raconter... Combien de temps est-ce que cela fait depuis la dernière fois ? Je me suis longtemps demandé ce que tu devenais, et quand est-ce que tu reviendrais me voir pour me raconter tous tes voyages."  

Leur marche les mena finalement jusqu'à une grande salle presque aussi vaste que la première et qui s'apparentait aux appartements d'un roi. Un roi dans la démesure. De grandes bibliothèques siégeaient, où des centaines, si ce n'étaient des milliers de livres ornaient en partie les murs de la pièce couverts de diverses tapisseries arabes, de thangkas bouddhistes et de toutes sortes d'autres décorations orientales apportant un luxe certain à l'endroit. Il y avait un petit laboratoire alchimique dans un coin de la pièce et une seule table, où deux chaises siégeaient l'une en face de l'autre. L'homme s'y installa en silence, tout en invitant Dione à faire de même.

"Tu te demandes sans doute ce que c'est que tout cela... Hé bien j'ai pris ma retraite, les jeux de pouvoir ne sont plus pour moi. Ce pays est comme figé dans le temps avec ses hautes montagnes et ses neiges éternelles. Je suis tombé amoureux de ces paysages. Quant à tous ces gens, je leur donne un objectif. Des pauvres ou des riches, des croyants ou des athées, des intouchables ou des hommes respectés... De petites vies pathétiques et courtes sans aucun sens. Je leur en donne un. Ils sont heureux comme ça."  

Un sourire vint se dessiner au coin de ses lèvres, lentement, et un homme mortellement maigre, en haillons, approcha en silence.  

"Je te sers quelque chose ? Ensuite tu pourras me dire pourquoi tu es venu me voir."
avatar
Hassan


Feuille de personnage
Affinité Magique:
0/0  (0/0)
Volonté:
0/0  (0/0)
Emploi: ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Himalaya, Népal

Message par Dione le Sam 23 Sep 2017 - 2:17

En silence, Dione le suivit à travers son étrange demeure, se réjouissant qu'ils ne quittent le lieu où évoluait la cérémonie. Ce culte avait quelque chose d'abject, de ce que les hommes ne vénéraient plus ainsi l'incarnation d'un Dieu vivant depuis la fin des pharaons, et dont il convenait de se détacher.

- Cela n'avait rien d'un " jeu " pour Möngke.

Il y avait une pointe de reproche dans sa voix, adressée à son hôte qui pivotait justement vers elle.

- Il avait ordonné votre destruction à son frère Khülagü, et n'avez valu d'être épargnés que par sa hâte d'envahir le reste de l'Irak, plutôt que s'attarder sur un siège. Tu connais la suite, j'imagine. Il a pillé Bagdad, massacré sa population et renversé le califat.

Hassan n'écoutait déjà plus, continuant de s'enfoncer dans les entrailles de  la montagne. Un instant elle resta sur place, s'absorbant dans la contemplation d'une des torches dont la lueur participait à rendre l'endroit un peu – à peine – moins sinistre. Nuances captivantes de bleu, de rouge, de jaune et d'orange qui projetaient des ombres sur les murs...

- Quelques 700 siècles, lui répondit-elle finalement, n'ayant perdu aucun de ses mots malgré la distance qui les séparait désormais, et qu'elle combla en une foulée. Mes voyages furent étroitement liés à la Renaissance, et la façon dont elle s'est répandue en Europe... mais pas sans être précédée d'une nouvelle épidémie de peste.

Nouvelle interruption, conséquente d'un souvenir douloureux.


- Je me trouvai à Florence lorsqu'elle atteignit l'Italie ; douce ironie qu'après la Constantinople de Justinien, cette mort noire frappât encore autour de moi.

La découverte de la nouvelle pièce l'empêcha de continuer, seul le silence permettant d'apprécier pleinement la majesté de l'endroit et ses dimensions. Son regard en premier lieu balaya les tapisseries tendues sur les murs, et les thangkas monumentaux, avant que du bout des doigts elle ne vienne caresser les tranches des innombrables livres. Elle en ouvrit un au hasard, découvrant du sanskrit d'abord, et dans le suivant, de l'akkadien. Une vague de nostalgie manqua de la submerger, que Dione en se tournant vers son hôte.


- Quelle vanité... murmura-t-elle avec déception. Pendant que tu t'arroges un droit divin pour régner sur une poignée de crédules, les notres se multiplient hors de tout contrôle, et Grindelwald ainsi que ses fanatiques se préparent à ravager l'Europe. Si l'un de nous concerne pas, l'autre en revanche...

Un soupir lui échappa tandis qu'elle contemplait le pauvre homme, presque déjà éteint.

- Je ne me nourris que du malfaisant, et celui-là ne l'est pas.
avatar
Dione


Feuille de personnage
Affinité Magique:
0/0  (0/0)
Volonté:
0/0  (0/0)
Emploi: ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Himalaya, Népal

Message par Hassan le Lun 2 Oct 2017 - 13:36

Les paroles de l'encapuchonné arrachent un sourire au vieil homme qui fait repartir aussitôt le squelette sur pattes qui retourne dans son coin de la salle après un simple regard lancé par le gourou. Il fait passer de fins et étonnamment longs doigts au travers de sa barbe noire en fixant son interlocuteur d'un air quelque peu nostalgique.

"Tu n'as pas changé Dione. Toujours aussi sélective sur ce que tu manges." Laissent alors s'échapper ses lèvres presque cachée sous sa toison faciale. De sa barbe, ses doigts passent à la table de pierre lisse et marbrée et viennent frapper dessus de leurs ongles jaunis sur un rythme se révélant être le même que celui des percussions fanatiques dont l'écho étouffé par les entrailles de la montagne parvenait encore difficilement à leurs oreilles.

De nouveau, ses lèvres s'animent et ses doigts se taisent pendant que son regard prend quelque chose de plus espiègle:


"Et donc, tu es venue me voir pour me demander de t'accompagner dans la mission dont tu te sens investie ? Tu aurais pu mieux faire... Après tout ce temps sans nouvelles j'en aurai espéré un peu plus de ta part qu'une simple visite motivée par l'intérêt seulement. Je t'ai connue plus subtile quand je t'enseignais ce que je savais de l'alchimie et que tu essayais de me dissimuler ta vraie nature." 

Un nouveau sourire vient fendre son visage de gauche à droite en lui donnant un air encore plus malicieux et un claquement de doigts rompt le silence imposé par le gourou l'espace de quelques secondes. Dans le fond de la salle on bouge alors: une porte s'ouvre, puis se referme, et un pas pressé résonne decrescendo jusqu'à disparaître plus loin dans les profondeurs de la montagne.  

"Enfin, que je devine ou non ce que tu cachais l'issue aurait été la même, je me trompe ? Tu avais besoin de moi pour finir ta formation, et les forteresses avaient besoin de moi pour les diriger. Je me demande quel paramètre était le plus important à tes yeux : la survie des forteresses et de ceux qu'elle abritait ou bien le fait de ne pas avoir pu apprendre tout ce que j'avais à t'enseigner."

Hassan fait alors une autre pause pendant que les bruits de pas reprennent et se rapprochent, jusqu'à ce que la porte s'ouvre et qu'un autre sous-fifre en haillons en sorte, une boîte en bois noir entre les mains qu'il vient déposer sur la table où siégeaient les deux vieux amis. Le fanatique retire le couvercle de l'objet pour révéler un plateau de chatrang fait dans le même bois sombre et sur lequel de petites figurines de céramique rouge et verte faisaient office de pièces pour le vieux jeu de stratégie.

"Je te propose de régler ça par le jeu. Si tu gagnes, alors je m'engage à libérer mes fidèles et venir t'aider dans ta quête..."
avatar
Hassan


Feuille de personnage
Affinité Magique:
0/0  (0/0)
Volonté:
0/0  (0/0)
Emploi: ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Himalaya, Népal

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum